TV Locale PARIS -CONCERT DE LA PAIX au centre culturel d’Azerbaïdjan.


TV Locale PARIS -CONCERT DE LA PAIX au centre culturel d’Azerbaïdjan.

Article
Accueil Jonathan Chaste
 
| Jonathan Chaste | Azerbaïdjan | Concert de la Paix  Vu 10536 fois
Article N°27186

TV Locale PARIS -CONCERT DE LA PAIX au centre culturel d’Azerbaïdjan.

Le 9 novembre 2022 au centre culturel de la République d’Azerbaïdjan situé aux pieds de la Tour Eiffel s’est tenu le « Concert de la Paix », consacré au jour de la victoire. Ce concert est organisé par l’Ambassade de la République d’Azerbaïdjan en France et la Délégation Permanente de de la République d’Azerbaïdjan auprès de l’UNESCO.
 

La salle de concert du centre culturel s’est remplie en l’espace de quelques minutes, puis Adela NAIBOVA fondatrice de Caspian Research Center à fait part au public son talent de présentatrice, en prônant un message de paix avant le début du spectacle.








Adela a laissé sa place, en donnant la parole à Nigar HUSEYNOVA, chargée d’affaires de la République d’Azerbaïdjan en France.

Cette dernière a rappelé à l’importance de l’histoire du conflit avec l’Arménie, et la fin du conflit lors de la guerre de 44 jours. La récupération du Karabakh est une victoire historique, qui a soulagé les Azéris après 30 ans d’occupation.

A la fin du discours de Nigar HUSEYNOVA, Adela a introduit SEM Elman ABDULLAYEV Ambassadeur délégué permanent de la République d’Azerbaïdjan auprès de l’UNESCO, qui a débuté son discours par une immense émotion, en rappelant la symbolique de ce jour si spécial pour les Azéris « c’est le jour de la victoire face à l’Arménie ». L’hymne est à la paix, et son excellence a rappelé les dispositions que l’Azerbaïdjan a soumis à l’Arménie en se basant sur le droit international pour une coexistence pacifique. De plus, il a rappelé l’importance de la ville de Choucha qui « est la capitale culturelle de l’Azerbaïdjan ».







André VILLIERS député de l’Assemblée nationale a rappelé son attachement à l’Azerbaïdjan ainsi que son amitié. En ce jour spécial, le député a déclaré être honoré de partager ce concert pour la paix. Il a mentionné qu' «  à la suite de l’attaque de l’Arménie dans les années 90, et 20% des terres Azéris ont été occupées, aujourd'hui nous sommes dans une paix durable dans le Caucase du Sud, ». Après 44 jours de guerre, l’Azerbaïdjan finit par récupérer ses terres. Le député termine son discours par deux phrases capitales « mes vœux pour l’amitié et la paix » et « Si vis pacem, parabellum » (traduction qui veut la paix, prépare la guerre).


A la suite de ces discours formels a débuté le concert de la paix, composé d’artistes internationaux :
  • D’Etibar ASADLI est l’un des jazzmen et pianistes-compositeurs des plus talentueux d’Azerbaïdjan. Lauréat de bon nombre de concours internationaux, son jazz-mugham mêle à la fois des sons acoustiques et électroniques ;
  • Elnur Huseynov, musicien azerbaïdjanais, a commencé à prendre des cours de piano à l'âge de 5 ans dans une école pour enfants surdoués et talentueux, Sa carrière musicale l’a amené à chanter non seulement au Théâtre académique d'opéra et de ballet d’Azerbaïdjan, mais également à la Philharmonie d'État d'Azerbaïdjan ;
  • Alafsar Rahimov, c’est à l'âge de 10 ans qu’Alafsar Rahimov fait ses premiers pas au balaban (instrument de musique traditionnelle azerbaïdjanaise), avec son premier album de jazz intitulé « Panic », Alafsar Rahimov propose une musique avant-gardiste et audacieuse. Il invente différents types de jazz, en ajoutant la zurna (instrument de musique traditionnel azerbaïdjanais) à son parcours musical. Alafsar brille de ses improvisations, entre jazz et mugham (musique folklorique traditionnelle azerbaïdjanaise) ;
  • Samuel F’HIMA commence la contrebasse à l'âge de 6 ans au conservatoire de Noisy-le-Grand (93). Il est rapidement initié à la musique classique ainsi que la musique contemporaine. Au bout de 2 ans de pratique, il intègre l'orchestre à cordes dirigé par Éric Delabre, le directeur du conservatoire ;
  • Vincent TORTILLER, Batteur talentueux

Un spectacle grandiose qu’ont offert les musiciens, en faisant voyager les spectateurs dans différents univers du Jazz, tels que le jazz électro, le jazz Azéris, avec l’ajout du magnifique mélange du Mugham (musique traditionnelle Azéris). Tout était parfait, mention spéciale pour la performance du chanteur, qui a mis tout son cœur afin de transmettre ses émotions. La musique, c’est le langage de l’amour et de la paix. L’universalité de la musique est l’un des meilleurs outils de communication pour faire passer des messages de paix.

Une pluie d’applaudissements pour les artistes, pour cette belle communion culturelle !



Pour continuer cette magnifique soirée, un cocktail dinatoire attendait les invités, dans la paix et la convivialité.

Remerciements : Aytan MOURADOVA

Photo copyright Ambassade de la République d’Azerbaïdjan en France.
 

Jonathan CHASTE

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...